Les DROITS des enfants 

avant

  les DESIRS des adultes


Actualités

Lyon dit non à la GPA le lundi 8 juin

Rassemblement citoyen
lundi 8 juin à à 19 heures

devant le palais de justice de Lyon ( 24 colonnes ) Quai Romain Rolland dans le 5ème


Conférence le jeudi 12 mars à 20h30

L’idéologie du genre :
une menace pour nos enfants dès la maternelle ?

Conférencier : Monsieur Yann Carrière (psychologue clinicien et docteur en psychologie)
Date : le jeudi 12 mars à 20h30
Lieu : GLEM, 49 rue Mercière, 69002 Lyon

(La conférence se tiendra à la suite de l’assemblée générale de notre association) 
 
Merci de confirmer votre présence sur
contact@cosetteetgavroche.fr
ou 06 64 65 10 94


Association Cosette et Gavroche
 49 rue Mercière 69002 Lyon


Communiqué

JOUR DE DEUIL POUR LES DROITS DE L’ENFANT EN FRANCE

La Cour de cassation vient de donner un avis favorable à l’adoption de l’enfant issu d’une insémination artificielle par la conjointe de sa mère.
Cet avis marque un recul sans précédent dans les droits de l’enfant : un tel enfant a été conçu d’une manière qui le prive délibérément de son père, afin que sa lignée paternelle soit vacante, laissant la place libre pour une adoption.
Un tel procédé réalise un détournement d’institution, un dévoiement de l’adoption.
L’adoption est en effet une institution au service de l’enfant, qui a pour raison d’être de remplacer auprès de l’enfant les parents dont il a été privé par les malheurs de la vie. Au contraire, l’insémination artificielle avec donneur au profit d’un couple de femmes prive délibérément l’enfant de père, afin de le rendre adoptable.
La cour de cassation, par cet avis inique, signe la démission de la justice dans la protection de l’enfant. Elle ose affirmer que « Le recours à l’assistance médicale à la procréation, sous la forme d’une insémination artificielle avec donneur anonyme à l’étranger, ne fait pas obstacle au prononcé de l’adoption, par l’épouse de la mère, de l’enfant né de cette procréation, dès lors que les conditions légales de l’adoption sont réunies et qu’elle est conforme à l’intérêt de l’enfant ».
Mais les conditions légales de l’adoption ne peuvent pas être réunies dès lors que l’enfant a été privé d’un de ses parents pour en faire un produit adoptable. L’adoption de l’enfant ne peut pas être d’être fabriqué dans père. Affirmer le contraire relève du déni le plus grossier de la réalité. 
Cet avis initie une jurisprudence inconstitutionnelle, car le Conseil constitutionnel a clairement dit que le fait de se rendre à l’étranger recourir à la PMA ou la GPA en fraude à la loi française, pour demander ensuite l’adoption en France, constitue un détournement de la loi, et « qu’il appartient aux juridictions compétentes d’empêcher, de priver d’effet et, le cas échéant, de réprimer de telles pratiques  » (Décision n° 2013-669 DC du 17 mai 2013, §58). Pourquoi la Cour de cassation se permet-elle de valider cette pratique, en contradiction avec le Conseil constitutionnel ?
Contraire à la loi, à la Constitution, l’avis est encore en contradiction totale avec la convention internationale des droits de l’enfant qui garantit le droit de l’enfant, dans la mesure du possible, de connaître ses parents et d’être élevé par eux (art. 7).
Cet avis n’est pas obligatoire pour les juges, et les Juristes pour l’enfance attendent désormais des juridictions du fond qu’elles refusent de suivre cet avis honteux et rétrograde en matière de protection de l’enfance.

Contacts presse :
relations-presse@juristespourlenfance.com
http://www.juristespourlenfance.com/


Lyon - 21 mai de 12 à 14 heures

Manifestation devant le Rectorat, 92 rue de Marseille, 69007
Non à la théorie du genre à l’École


22 avril - Lyon

Le 22 avril à 20h30, à l’espace Viviani, conférence de Farida BELGHOUL et Jean Noël DUMONT :

Etat -Famille - Ecole 

Un conflit inévitable ?



LYON. Manifestation le dimanche 2 février 2014.

Nous vous convions à une manifestation régionale de grande envergure ayant pour thème :

Les enfants dʼabord

à Lyon Le dimanche 2 février 2014

organisée par de très nombreuses associations
lyonnaises dont Cosette et Gavroche, En Marche pour lʼEnfance, LMPT69.


Lyon : Lundi 25 novembre 2013, 20h30

Négation de la différence homme/femme et idélogogie du genre
Un enseignement idéologique dès la maternelle

Lundi 25 novembre 2013 à 20h30
à l’espace de l’ouest Lyonnais
2 bis rue Nicolas Sicard 69005 Lyon

JPEG - 345.5 ko

Communiqué de presse 19/10/2013

Le Tribunal de Grande Instance de Lille vient d’accorder à deux femmes, Caroline et Céline, l’adoption plénière de deux enfants nés suite à des inséminations artificielles avec spermes de donneurs inconnus. 

L’association Cosette et Gavroche, composée de nombreux médecins et spécialistes de l’éducation, s’émeut de cette situation et tient à rappeler que tout enfant a des droits, le premier étant de connaître ses parents. L’association Cosette et Gavroche constate que la loi Taubira qui autorise le mariage et l’adoption plénière par des personnes de même sexe encourage les trafics d’enfants avec insémination ou grossesse pour autrui. Le jugement de Lille n’est pas une avancée sociale mais une régression notable dans la défense des droits de l’homme.
L’association Cosette et Gavroche demande à ses sympathisants de se mobiliser pour dénoncer une véritable forme d’esclavagisme où la vie de l’autre, en l’occurrence celle d’un enfant, n’est utilisée que pour des fins purement personnelles.

Docteur Raphaël Nogier
Président de Cosette et Gavroche


Lyon-13 0ctobre

La Fédération des Associations Familiales Catholiques du Rhône vous invite à

participer à la Fête des Familles dimanche 13 octobre de 10h00 à 16h30

Collège des Maristes, 23-29 chemin de Montauban, 69005 Lyon.

Programme :

10h30 : projection du film de B.Simon, Retour en Ethiopie :
Des enfants adoptés à la recherche de leurs racines

Repas tiré du sac

13h45 : Conférence de Patrice André (Ancien Pdt de tribunal, maître ès philosophie) :

Le genre à l’école, que faire ?

Parents, savez-vous ce qui se met en place dans notre société, dans nos écoles ? Savez-vous qu’il s’agit d’un programme gouvernemental complet qui vise à convaincre votre fille qu’elle peut être un garçon, et votre garçon une fille ?

15h30 : Messe (présidée par le père B. Campion, aumônier des AFC du Rhône)


Lyon - 7 Octobre

Le collectif enseignants pour l’enfance vous convie à une conférence le lundi 7 octobre à 20h30 au collège des maristes, La solitude, 29 chemin de Montauban (parking accès par St Just ou vaise ou accès à pied par St Paul), à Lyon

CONNAITRE LES IDEOLOGIES DU GENDER

avec Pierre AUBIN, philosophe et Olivier GOSSET, fondateur d’Enseignants pour l’enfance

entrée gratuite.

Vidéos

Retrouvez les vidéos des Etats Généraux de l’Enfant ICI

Partagez-les à votre député et sénateur (son adresse mail sur le site de l’Assemblée et du Sénat), autour de vous, par mail, sur les réseaux sociaux, etc...

Nous soutenir

Pour toujours mieux vous informer, alimenter votre réflexion, préparer et conduire des actions et nous permettre à TOUS de peser dans le débat, nous avons besoin de votre soutien !


Etats Généraux de l’Enfant


Après les manifestations ni politiques ni confessionnelles le débat refusé par les gouvernants a été pris en main par des citoyens et alimenté par des experts de toutes sensibilités !

C’est pourquoi "Cosette & Gavroche" a organisé des Etats Généraux de l’Enfant à Lyon, le samedi 26 janvier 2013, de 9h00 à 19h de conférences et tables rondes suivies de questions du public.

à l’Espace événementiel de l’hippodrome du Carré de Soie,
1 Avenue de Bohlene, 69120 Vaulx en Velin.
 Le projet de loi Taubira souvent qualifié d’"expérimentation de droits nouveaux" concerne-t-il une seule micro-minorité d’adultes appuyés par un intense lobbying politico-médiatique, ou bien toute une société qui réfléchit à l’avenir de ses enfants ?

Ont été traités programme  :
Les aspects éducatifs, médico-psychologiques, juridiques, sociaux, philosophiques et éthiques.
Conférences, tables rondes, questions du public.

Les synthèses des contributions et réponses aux questions / objections du public sont publiés en un "Livre blanc" envoyé personnellement à chacun des 925 parlementaires et diffusé à plus de 18000 élus municipaux !

Vous avez participé à ce Livre Blanc par vos questions, quelles que fussent vos convictions ! Les débats étaient libres et ouverts à tous dans un esprit de tolérance et d’écoute mutuelle. Spécialistes de l’enfants, juristes, philosophes, élus, journalistes, personnalités ont analysé les conséquences du projet de loi Taubira et proposé des mesures en faveur du bien de tous les enfants, et de l’intérêt général.

Invitation avait été faite à l’ensemble des élus municipaux (et plus) de Rhône-Alpes, de toutes étiquettes et positions déclarées ou non sur le projet de loi et plusieurs élus ont fait le déplacement et même assisté à une longue partie de la journée pour être en mesure de mieux expliquer les tenants et aboutissants à leurs concitoyens.